operation desert storm 1990-1991

 

OPERATION DESERT STORM
1990 - 1991

 

Évidemment les stéréotypes et l’ignorance concernant les Indiens ne disparurent pas pendant les années 1990.

Au moins 3 000 indiens étaient stationner au Koweït durant la guerre du golfe.

 

Le brigadier général Richard Neal appela l’Irak ‘’ le territoire indien’’, terme militaire obsolète issu de la période des guerres indiennes dans les années 1800 et désignant tout territoire ennemi de toutes nations.

 

Les leaders du congrès national des indiens amérindiens, qui représentait toutes les nations à travers les USA, demanda immédiatement des explications concernant ce ‘’ commentaire insultant, ignorant et insensible.’’  Une porte-parole de l’armée basé en Arabie Saoudite explique que le terme ‘’territoire indien’’ était un terme utilisé dans l’armée afin de désigner un territoire hostile. Propos démentis par le pentagone.

 

Des rapports officiels parlent de 12 000 indiens servant dans le moyen orient durant la guerre du golfe et probablement de 24 000 servant l’armée avant l’opération Desert Storm.

Ce qui ressort le plus des articles de journaux et des reportages télévisés est le nombre impressionnant de femmes participant aux combats, malheureusement peu d’informations de cette sorte concernent les Amérindiens.

Seul des journaux locaux permettent de trouver des informations concernant  des cérémonies pour le retour des soldats indiens. C’est le seul moyen de voir apparaître le patriotisme dont faisaient encore preuve les Amérindiens.

 

Ironiquement, le dernier soldat tombé durant cette guerre était le soldat Manuel Michael Davila, 22 ans, Indien sioux.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×