la guerre aroostock 1838-1839


LA GUERRE AROOSTOCK

 

 La soi-disant « Guerre Aroostock », menée le long de la frontière alors imprécise qui séparait le Nouveau-Brunswick du Maine, suivit de peu les insurrections dans les deux Canada et l'invasion ratée des « Patriot Hunters ». À l'hiver de 1838-1839, au plus fort des tensions qui se situaient autour

de la vallée de la rivière Aroostock, où Américains et Britanniques allaient plus tard dépêcher des troupes, le chef malécite Francis Tomah assura au lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, sir John Harvey, que les Autochtones vivant dans les territoires contestés étaient de fermes partisans de la  cause  britannique,  ajoutant  que  la  colonie  pouvait  compter,  si  nécessaire,  sur  le  soutien  des Malécites. En 1842, cependant, le traité Webster-Ashburton dénoua cette crise qui avait largement porté  sur  le  droit  d'accès  aux  lucratives  ressources  forestières  et  sur  le  maintien  des  voies  de transport et de communications entre les colonies britanniques adjacentes. Par la suite, une médaille spéciale,  dite  « Ashburton  Treaty  Medal »,  fut  frappée  et  décernée  aux  Malécites  et  à  d'autres

autochtones de l'Est en reconnaissance de leur contribution, à titre de guides et de chasseurs, à la mission des arpenteurs coloniaux chargés de tracer la frontière internationale nouvellement admise.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×