guerre du vietnam 1959-1975

LA GUERRE DU VIETNAM
1959 - 1975

 

42000 indiens servirent durant le vietnam. 92% furent volontaire.

 

Le Vietnam a été la guerre où le stéréotype indien était le plus fort. Les Indiens étaient toujours vus comme légèrement meilleur que les autres soldats, parfois même comme des supers soldats.

 

Il était fréquent que les Indiens se retrouvent en tête des colonnes de soldats. Quand il en demandait la raison a leur supérieur, la réponse était toujours la même : vous êtes indien, vous avez une vue et une ouie supérieur au notre.

La plus grande force des indiens dans cette guerre était leur cote spirituelle. Les cérémonies indiennes étaient redevenues légales aux États unis. Pour la danse du soleil, l’Indien devait jeûner durant trois jours. De nombreux vétérans reconnaîtront le fait que l’habitude de ne pas boire pendant trois jours pour les cérémonies les ont beaucoup aidé dans une jungle aride et sèche.

 

Les visions étaient aussi monnaie courante. Carson Walks Over Ice raconta plus tard comment dans la jungle il entendit une voix lui disant de se mettre à couvert. Il se coucha à terre et repéra une mitrailleuse, puis une deuxième. Il réussit à abattre les servants des deux mitrailleuses. Quand il se releva, il chercha l’origine de la voix mais il était seul : ‘’Mon unité m’avait perdu de vue depuis longtemps et j’étais complètement seul. J’ai mis près de deux heures à retrouver mes frères d’Armes, je ne sais toujours pas d’où venais cette voix’’. Carson Walks Over Ice reconnaît aussi avoir scalper un soldat ennemi dans la pure tradition Crow. Les blancs le regardaient avec horreur et considérer ce geste comme barbare, mais Walks Over Ice fit remarquer que certains d’entre eux couper des oreilles en guise de trophée et que ce scalp était son type de trophée. Il purifia le scalp avec du foin d’odeur et du tabac et le garda jusqu'à son envoi au Japon à cause de blessures.

Les traditions indiennes reprenaient vie dans les jungles du vietnam. À cause des tireurs d’élite ennemis, les soldats évitaient de porter des insignes ou des grades. De nombreux indiens prirent l’habitude de porter une ou plusieurs plumes accrocher à casques, cela facilitait la tache des autres soldats à les reconnaître au cœur des batailles.

 

La présence de nombreux indiens permettait aussi des communications plus faciles. Dans la jungle, le silence est un élément précieux mais difficile de transmettre des ordres dans ces conditions. De nombreux rapports indiquent que des soldats d’origine indienne communiquaient entre eux par le langage des signes. La méthode fut d’ailleurs conserver et améliorer par les états majors américains et est encore utilise aujourd’hui par les forces spéciales.

 viet1.jpg

Le retour aux pays pour les soldats indiens furent moins douloureux que celui des blancs. Bien que les soldats indiens ressentent aussi des troubles mentaux dut aux horreurs de cette guerre, ils purent compter sur le respect des gens de leur réserve a leur retour. Nombreuses furent les cérémonies de ‘’retour du guerrier’’ a travers les réserves qui mélangeaient des séances spirituelles avec des chamans et des danses honorifiques et guerrières. Les soldats indiens revinrent moins blessés moralement de cette guerre dans un pays où la population étaient contre cette guerre.

 viet2.jpg

Il est intéressant de noter que le premier mort américain de cette guerre est un jeune Navajo et que le plus grand médaillé de cette guerre et Billy Walkabout qui gagna18 médailles.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×