CANADIAN RANGERS

LES CANADIAN RANGERS

 

Les Rangers canadiens sont un sous-élément spécialisé des Forces canadiennes créé en 1947. Ils font partie de la réserve de l'Armée canadienne et garantissent une présence militaire dans les régions éloignées et isolées du Canada comme le Nord canadien et le long des côtes. Ils ont pour mission d'observer et de communiquer des activités inhabituelles.

Les Rangers canadiens proviennent en grande majorité des nations amérindiennes du nord. Ils se reconnaissent principalement par leur chandail rouge et leur casquette arborant leur emblème. On compte plus de 4 000 Rangers canadiens répartis dans 169 communautés au travers du territoire canadien.

Les Rangers canadiens garantissent une présence militaire dans les régions isolées et peu peuplées du Canada permettant ainsi au Canada d'y exercer sa souveraineté. Leur mission officielle est de « fournir aux Forces canadiennes une force équipée légèrement, autosuffisante et mobile pour soutenir les opérations sur la scène nationale et protéger la souveraineté du Canada ».

[]

En fait, les Rangers canadiens doivent signaler aux autorités toutes activités inhabituelles ou suspectes dans leur région. Ils effectuent également des patrouilles à cette fin. Ils soutiennent aussi les opérations des Forces canadiennes dans ces régions en fournissant des guides qui servent de spécialistes de la géographie et de survie dans les conditions environnementales de ces territoires où le climat est rigoureux comme la région arctique canadienne. Bien que leur rôle soit principalement la surveillance, l'expertise des Rangers canadiens s'est montrée très utile à différentes occasions lors d'opérations dans le Nord canadien. En effet, ils démontrent souvent des initiatives afin de venir en aide aux Forces canadiennes dans leur région lors de recherche et sauvetage ou de réponse suite à des avalanches par exemple ou encore lors d'entraînement hivernal ou en conditions arctiques.

 

Les Rangers canadiens n'ont pas de rôle de combat et ne sont pas déployés pour des opérations outre-mers. Ils effectuent aussi des opérations de routine comme l'inspection des installations du Système d'alerte du Nord.

La majorité des membres des Rangers canadiens sont issus de communautés autochtones. En fait, 23 différentes langues sont parlées au sein des Rangers canadiens. En 2011, il y a 4 250 rangers dans 169 communautés réparties sur l'étendue du territoire canadien. L'effectif des Rangers canadiens est en croissance et le ministère de la Défense nationale prévoit faire passer leur nombre à 5 000 d'ici 2012. Plusieurs rangers occupent des postes importants dans leur collectivité comme ceux de maire ou de chef par exemple. Les Rangers canadiens sont divisés en cinq groupes de patrouilles qui sont dirigés par l'Autorité nationale des Rangers canadiens située à Ottawa en Ontario. Tous les Rangers canadiens sont volontaires et la majorité effectue leur travail au quotidien sans rémunération. Ils travaillent à temps partiel et reçoivent un salaire selon leur grade lorsqu'ils sont en entraînement ou en opération.

 

 canadian-rangers.jpg

 

 

Groupes de patrouilles des Rangers canadiens

Groupe de patrouilles

Nombre de patrouilles

Effectif

Quartier général

Secteur d'attache

Région couverte

1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

58

1 575

Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)

Force opérationnelle interarmées du nord

Yukon, Territoires du Nord-Ouest et Nunavut

2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

27

696

Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)

Secteur du Québec de la Force terrestre

Québec

3e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

15

422

Borden (Ontario)

Secteur du Centre de la Force terrestre

Nord de l'Ontario

4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

38

695

Victoria (Colombie-Britannique)

Secteur de l'Ouest de la Force terrestre

Côte ouest du Canada et le Nord des Prairies

5e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

30

743

Gander (Terre-Neuve-et-Labrador)

Secteur de l'Atlantique de la Force terrestre

Terre-Neuve-et-Labrador

Le 1er janvier 1999, les Rangers canadiens ont fournit une aide remarquable suite à une avalanche dans la communauté québécoise de Kangiqsualujjuaq qui a fait neuf victimes. La patrouille de Kangiqsualujjuaq comprend 28 rangers qui sont venus en aide bénévolement à la population locale afin de trouver les dépouilles et les ensevelir convenablement. Ils ont également surveillé la zone à risque d'une seconde avalanche afin de protéger la communauté. Une centaine de personnes de l'extérieur de la communauté sont également venus prêter main forte à la collectivité, parmi ceux-ci il y a avait une quarantaine d'autres rangers canadiens. D'ailleurs, le 2e Groupe de patrouilles a reçu la mention élogieuse du chef d'état-major de la Défense pour leurs actions lors de cette catastrophe naturelle. Le vice-premier ministre et le ministre de la Sécurité publique du Québec ainsi que la ministre des Affaires indiennes du Canada ont également présenté leur reconnaissance aux Rangers canadiens pour l'aide apportée.

canadian-rangers2.jpg

Le 7 juin 2009, des Rangers canadiens sont intervenus suite à l'écrasement d'un aéronef dans la région de Port Hope Simpson au Labrador. En effet, un préposé de l'aéroport de Port Hope Simpson qui est aussi sergent des Rangers canadiens a remarqué de la fumée à l'ouest de la collectivité et a aussitôt alerté les autorités tout en demandant à un groupe de rangers de se tenir prêt à intervenir. Huit rangers ont localisé l'aéronef et, ensuite, dégagé une voie d'accès afin de se rendre au site de l'écrasement en plus d'aménager une zone d'atterrissage pour hélicoptères. Les huit rangers ont reçu la mention élogieuse du commandant du Secteur de l'Atlantique de la Force terrestre pour leur intervention rapide lors cette opération de recherche et sauvetage.

Le 14 février 2000, à Rideau Hall à Ottawa, Son Excellence la très honorable Adrienne Clarkson, gouverneure générale du Canada et commandante en chef des Forces canadiennes, remettait à des membres choisis des Rangers canadiens la Médaille du service spécial, avec agrafe gravée « RANGER », en reconnaissance de leur remarquable contribution à la défense et à la sécurité de la patrie. « Vous êtes les yeux et les oreilles des forces armées dans les communautés éloignées, a-t-elle déclaré. Vous appuyez les forces et aidez à protéger notre souveraineté […] Vos compétences, vos connaissances, votre savoir-faire sont sans pareil […] Vous, les Rangers canadiens, avez apporté une importante contribution au Nord – ce que vous continuez de faire – ainsi qu’à notre cheminement à nous, vos concitoyens. Je vous en remercie. »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×