Les Anciens Combattants Amérindiens et Vétéran Autochtones Canadiens.

joseph arthur standing buffalo

Joseph Standing Buffalo est un Sioux Dakota de Fort Qu'Appelle, en Saskatchewan, fils du grand chef Julius Standing Buffalo. Il s'enrôla dans les forces canadiennes durant la Première Guerre mondiale et fut tué le 29 septembre 1918 près d'Arras dans le Pas-de-Calais.

Joseph Standing Buffalo est né le 3 juin 1897 à Indian Head dans l'actuelle Saskatchewan, fils du grand chef Julius Standing Buffalo de la nation sioux de Fort Qu'Appelle. Il s'enrôle le 11 juin 1917 à Regina dans le 78e bataillon du Corps expéditionnaire canadien sous le matricule 2413310. Il participe notamment à la bataille du Canal du Nord et meurt le 29 septembre 1918 de blessures reçues dans le secteur d'Arras. Il est enterré au cimetière de la route de Bucquoy, à Ficheux (Pas-de-Calais, France), tombe 4B34.

Dans une interview le 9 novembre 2001 avec le dernier fils survivant de Julius, Charles Standing Buffalo (1916 - 2006) "Tahtopa Wakan" a raconté comment il a grandi à l'époque de la Première nation de Standing Buffalo, de l'agriculture et de l'école. Il a rappelé l'histoire du jour où son frère aîné Joseph Arthur est rentré de la guerre en congé et la grande célébration qui s'est tenue en son honneur "... son nom indien était" Sinte Wakana Zuzuheceda Sinte Wakana "qui signifie la queue d'un serpent à sonnettes.

 

Il est surtout connu pour son lien de parenté avec le chef Sitting Bull, information disant qu’il est le petit-fils de celui-ci.

800px tombe de j standing buffalo

 

Certaines personnes parcourent internet à la recherche de la moindre association, forum, blog … pour attaquer violemment toute personne qui répète l’information disant que Standing Buffalo est le petit-fils de Sitting Bull. Ironiquement, ces personnes ne s’attaque pas aussi violemment a des grandes organisations comme le Commonwealth War grave commission et le Mémorial virtual du Canada

Ces personnes affirment, en ayant uniquement un e-mail comme preuve, que Ernie Lapointe est le seul et unique descendants de Sitting Bull et que dans son message, il indique clairement que : ‘’ Standing Buffalo n'est pas lié à nous. Il ne l’a jamais été, et ne le sera jamais. Nous nous moquons de ce qu'il a dit. Il voulait juste être célèbre.

Tous nos proches sont pris en compte, et tous sont documentés.’’

On indique aussi que son père Julius est descendant du chef Standing buffalo et que la mère de Joseph Arthur ; Julia Bird, n’a aucun lien avec Sitting Bull. On se base ainsi en disant que la légende est fausse, inventée par des blancs qui ont convertis les noms afin de créer une légende après la 1ere guerre mondiale et que certaines personnes reprennent cette information afin de se faire du profit médiatique. On finit en disant que le Smithsonian institute et la fondation Sitting Bull ont établi l’arbre généalogique complet de Sitting Bull et n’ont trouvé aucun lien.

On balaye donc cette histoire du revers de la main, en affirmant que c’est faux, avec pour seule preuve un e-mail de Ernie Lapointe.

On ne peut effacer cette légende avec si peu de preuves, démêlons maintenant le vrai du faux :

 

L’ARBRE GÉNÉALOGIQUE PROUVE QUE C’EST FAUX : FAUX – A l’origine le Smithsonian Institute voulait prouver le lien entre les Lapointe (Qui se réclamait descendants de Sitting Bull) et Sitting Bull afin de rendre à la nation Sioux des objets appartenant a Sitting Bull, dont une mèche de cheveux. Dans les test ADN, on privilégie toujours la lignée maternelle a cause d’un chromosome qui se transmet de génération en génération du coté féminin. L’arbre généalogique a été construit donc en lignée directe féminin entre Ernie Lapointe et Sitting Bull et non en totalité des descendants disponible. On ne sait pas avec certitude si tous les descendants males ont été pris en compte, incluant tous ses enfants adoptifs.

Ernie Lapointe est en fait un descendant de la lignée Greyeagle/sittingbull mais n’est pas reconnus comme étant le seul descendant par des membres de cette lignée.

La cérémonie d'adoption donne à One Bull la même réputation que les parents de sang de la famille de Sitting Bull. Le Smithsonian, cependant, voulais seulement le parent le plus proche. Par exemple, il y a quatre générations entre Sitting Bull et His Horse Is Thunder, trois générations entre Sitting Bull et Dog Eagle, et deux générations entre Sitting Bull et LaPointe, ce qui fait de lui le parent le plus proche des trois descendants de Sitting Bull. LaPointe répondais donc aux exigences du Smithsonian d'être le parent le plus proche au niveau sanguin.

 

LE SMITHSONIAN ET LA FONDATION SITTING BULL ONT ÉTABLIS L’ARBE GENEALOGIQUE : FAUX – A la suite des recherches du smithsonian, la famille Lapointe à créer la fondation Sitting Bull family afin de garder un contrôle sur l’histoire de Sitting Bull. La fondation n’a pas créé l’arbre généalogique, elle l’a copié. La fondation n’a pas travaillé avec le Smithsonian, elle a été créée suite aux recherches du Smithsonian. Ernie Lapointe est devenu célèbre par la suite, publiant de nombreux articles, interviews et livre. Depuis la fondation est devenu une société incorporer de 10 employés, l’arbre généalogique de Sitting Bull est indisponible (sauf moyennant finance auprès d’une société ou en achetant le livre de Ernie Lapointe) et des recherches sur internet nous indique clairement que toute personne voulant faire des recherches généalogiques autour de la famille de Sitting Bull se fait demander de cesser toutes recherches. Il existe ainsi depuis une dizaine d’année une forme d’omerta autour de la généalogie de Sitting Bull.

L’arbre généalogique ne prend pas en compte tous les descendants existants ou qui ont existait. La version trouvable ne tiens pas compte par exemple de One Bull, fils adoptif de Sitting Bull.

D’autres personnes se vantent d’être des descendants de Sitting Bull, sans savoir si cela est réelle et ne concerne pas uniquement le but d’obtenir une ‘’carte d’indien’’, on parle parfois de 9 femmes, alors que seulement 5 seraient enregistrer dans l’arbre généalogique. On compte par exemple les Grindstone ou Ron His Horse Is Thunder . Il est bon de rappeler qu’au début de sa vie, Sitting Bull s’appelait ‘’ Jumping Badger’’ et on commence à réellement connaitre son histoire qu’à compter de 1862, durant la guerre contre les Dakota; soit en fait quand il avait environ 30 ans.

 

IL N’EXISTE AUCUN LIEN ENTRE SITTING BULL ET LES PARENTS DE JOSEPH ARTHUR, SOIT JULIUS STANDING BUFFALO ET JULIA BIRD : VRAI MAIS PAS COMPLETEMENT.

Ceux qui disent cela se base en fait uniquement sur les propos de Charles Standing Buffalo (1916-2006) qui était le dernier enfant connus de Julius.

Charles a dit dans un interview en 2001 que Julius a marié Julia et ont eu 6 enfants : Alec, Joseph Arthur, Charles, Vitaline, Annette et Emma.

Sauf que les souvenirs de Charles ne sont pas vraiment exacts. Julius était bien le descendant de Adelard Standing Buffalo et du chef Dakota Standing Buffalo qui s’est battus dans le Minnesota. Julius est le 3eme chef héréditaire de la Standing Buffalo Dakota nation.

Mais Julius eu plusieurs femmes.  Il épousa une certaine Marie Winkta Kuna en décembre 1890 ‘’ après une absence de trois ans ‘’ selon les registres paroissiaux.

Il épousa ensuite une certaine Alma Ptesanmi en mars 1898 puis Julia Bird en février 1903.

Dans la réalité Joseph Arthur est né de l’union de Julius et de Alma, (en 1899 et non en 1897 comme indiquer sur sa feuille d’enrôlement). Alma est la fille d’une ‘’ vieille femme siouse, ptesanmi, de la réserve du bœuf levé’’

On perd ensuite trace de cette fameuse femme Sioux, rappelons que Ptesanwi signifie Femme bison blanc (Lakȟótiyapi: Ptesáŋwiŋ) qui est une femme sacrée d'origine surnaturelle, au centre de la religion lakota en tant que prophète culturel primaire. Les traditions orales racontent qu'elle a apporté les « sept rites sacrés » au peuple Lakota.

Les buffles sont considérés comme sacrés pour beaucoup de nations des Plaines, qui les considèrent souvent comme liées à la création, à la médecine et aux porteurs de messages sacrés des ancêtres.

 

 

LES STANDING BUFFALO ONT INVENTER CETTE HISTOIRE POUR SE FAIRE UN NOM : FAUX -  De tous les écrits et témoignages de cette famille jusqu’à son dernier descendant dans les années 2000, jamais ils n’ont fait mention d’être lier d’une quelconque façon a Sitting Bull, l’information ne viens pas d’eux. Il n’existe rien non plus a ce sujet dans les archives de la nation ou les associations de vétérans. La famille Standing Buffalo n’a d’ailleurs pas créer ou participer à la création d’une société pour gérer l’arbre généalogique et l’image de Sitting Bull.

 

 

CES PETITS ENFANTS ÉTAIENT TROP JEUNES POUR SERVIR : PAS EXACTEMENT. Il est né en 1831, aurait pu être père en 1849, grand père en 1867 et arrière-grand-père a sa mort en 1890 ! un peu tirer par les cheveux mais techniquement possible; de plus des Lapointe ont servis durant la 1ere guerre mondiale, ont-ils un lien avec le Ernie Lapointe actuel ? peut-être, des recherches sont en cours pour cela.

 

 

ON A INVENTER CETTE HISTOIRE APRES LA GUERRE POUR CRÉER UNE LEGENDE : FAUX – Rappelons que la 1ere guerre mondiale finie le 11 novembre 1918. A l’époque la réserve Sioux en Saskatchewan s’appelle encore Fort Qu’appelle. Dans les archives des affaires indiennes, les archives militaires et les archives de recensement de 1900 à 1920; Joseph Arthur et son père Julius portent invariablement les noms de famille de Standing Buffalo – Buffalo – Standing.

Dans les rapports officiels des affaires indiennes dans les années 1920, on parle beaucoup des exploits de Pegahamagabow Francis; des exploits militaires des Autochtones et de Cameron Donald Brant en indiquant systématiquement qu’il est un descendant du chef Joseph Brant. Il n’est fait mention nulle part d’un quelconque descendant de Sitting Bull.

Pour la Saskatchewan, on parle seulement de Brass, Thunder, Dreaver ou Sanderson.

Lors de la création du cimetière dans les années 1920, le CWGC indiquait seulement le lien entre Joseph Arthur et son père Julius, les deux sous le nom de Standing Buffalo.

La première mention de ce lien avec Sitting Bull apparait en fait dans le registre du cimetière du CWGC en 1997, mais le CWGC a ce jour n’a pas retrouver trace de l’origine de cette information.

James L Dempsey dans son livre ‘’ Prairie indian in world war I’’ publié en 1999 ne fais aucune mention de ce lien avec Sitting Bull.

A ce jour nous savons donc que l’information est apparue 79 ans après la fin de la guerre et fut ensuite recopier partout en se basant sur l’information tirés du CWGC, notamment par mon association, Veteran Canada, Imperial War Museum ou les articles de journaux.

 

LA TRADITION ORALE A SON IMPORTANCE DANS CETTE LEGENDE : VRAI – Charles dans l’interview qu’il a fait en 2001 parle du jour où Joseph Arthur est revenu du camp militaire en permission avant de partir outre-mer, il raconte aussi comment ce soldat fut reçu, la fête qui eu lieu et même les 3 chevaux qu’on lui a donnés. Sauf que Charles à simplement répéter ce que sa famille raconter puisqu’à l’époque il avait moins d’un an.  Cette partie de l’histoire de Joseph Arthur n’est écrit nulle part ailleurs.

Il est connu aussi que Julius, catholique dévoué, apprenais à ces enfants et petits enfants la voie traditionnelle Dakota, les prières et traditions ancestrales.

Toutes les naissances et adoptions ne sont pas forcément écrite, on retrouve trace d’une naissance ou d’un mariage seulement si la personne fut baptisée; on peut donc s’attendre a des manques dans l’histoire généalogique. Il ne faut pas oublier que Sitting Bull à vécut un temps au Canada près d’un certain fort Qu’appelle afin de fuir l’armée Américaine.

 

SON DESCENDANT DIT QUE C’EST FAUX DONC IL A RAISON, IL FAUT TOUJOURS CROIRE LES DESCENDANTS : FAUX - ce basait uniquement sur les dires des descendants n'est pas un gage de vérité. Les descendants de jacques Athanase, malécite de viger, soutiennent qu'il a été blessé durant la bataille de Vimy et qu'il a servi en Sibérie, infos repris par la nation, l'association des vétérans de Rivière du Loup et même la commission des toponymes du Québec... sauf que c'est faux ! Il a été blessé gravement un peu avant la bataille de Vimy puis est retourner au Canada avant la fin de la guerre, il n’a jamais mis les pieds en Sibérie. On ne peut régler cette histoire en se basant uniquement sur les dires des descendants et des suppositions de mélanges de noms, de telles recherches demandent des sources et documents d’archives afin de répondre clairement aux questions.

 

LA LEGENDE EST ISSUE D’UNE ERREUR D’INTERPRETATION DE NOM, ON A CONFONDU STANDING ET SITTING : PEUT ETRE – mais difficile à dire puisqu’à ce jour on ne connaît pas l’origine de cette légende, cela reste possible mais il faut avant tout retrouver l’origine de cette information.

De plus, point important, pour ajouter une information sur le registre des décès du CWGC, il aurait fallu amener une preuve pour cela. Il est impossible qu’une personne se soit levée un matin en disant que cette tombe, perdus au milieu de la campagne, soit le petit fils de Sitting Bull et que cette trouvaille soit faite par hasard. Il est encore plus impossible de faire ajouter cette information sans amener de preuves. Peut-être il y a eu une mauvaise interprétation de documents, comme il se peut qu’un document inédit soit sortis à l’époque amenant la preuve de cette filiation.

 

AU FINAL? LE DOUTE RESTE. Il est impossible de confirmer ou réfuter cette légende, cela demande plus de recherches. Je me base donc sur une réponse de Vétéran Canada datant des environs de 2010 : ‘’ les renseignements sur les proches parents auraient été fournis par les autorités militaires canadiennes et correspondraient à ce qui avait été consigné dans les documents d'attestation du soldat Standing Buffalo.Si je comprends bien, ce qui est écrit sur notre site est" correct "car il correspond aux informations officielles. Pour supprimer ces informations ou les modifier, il faut avoir des preuves solides. Nous ne sommes ni historiens ni généalogistes, mais nous avons fait quelques recherches suite à votre demande. Il semble que ces informations proviennent des archivistes de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth (CWGC) Nous continuerons les investigations sur l'origine de ces informations.

Nous ne pouvons pas confirmer ou réfuter que Joseph Standing Buffalo est le petit-fils du chef Sitting Bull. Cependant, nous avons constaté que Sitting Bull aurait eu cinq femmes ayant de nombreux descendants. La généalogie de cette période reposait sur la tradition orale, il peut être difficile de trouver une réponse définitive à votre question. Il est impossible à ce moment-là de vous donner une réponse claire et précise mais quand nous en saurons plus nous vous contacterons. "

 

L’information reste donc désormais sous cette forme : Standing Buffalo Joseph Arthur pourrait être lier a Sitting Bull, l’enquête continue.

 

 

Date de dernière mise à jour : 29/05/2018

×