Les Anciens Combattants Amérindiens et Vétéran Autochtones Canadiens.

somalie

1992-1995

 

Pt dessin

3 Recensés

 

L'opération connue officieusement sous le nom Restore hope (in Somalia) (« Restaurer l'espoir en Somalie ») débute le 3 décembre 1992 et s'achève le 4 mai 1993 ; elle s'inscrit dans une suite d'événements qui précèdent cette opération et se poursuit avec les interventions consécutives de l'ONU, de mars 1993 à mars 1995 que l'on appelle l'Onusom II.

Le conflit en Somalie, parmi les plus meurtriers en Afrique à cette période, prend alors un tour encore plus dramatique, aggravé par trois facteurs: une sécheresse prolongée, la désorganisation complète des infrastructures du pays, qui ne permet pas de secourir les populations en détresse, et la volonté de plusieurs parties au conflit de bloquer les secours en direction de leurs adversaires. Car si les régions en rébellion s'opposent au pouvoir central, elles mènent aussi une lutte contre les autres régions soulevées, de nombreuses zones limitrophes étant disputées entre elles. Le résultat en est qu'aux quelque 50 000 à 60 000 victimes directes de la guerre s'ajouteront entre 300 000 et 500 000 victimes de la famine qu'elle provoquera.

C'est dans ce contexte que l'ONU décide, par la résolution 751 du 24 avril 1992, de créer une opération des Nations unies en Somalie (ONUSOM) qui se déploiera le 26 et comptera environ 960 membres dont 53 observateurs militaires et trois représentants spéciaux successifs. En août 1992 la résolution 775 décide une extension de son mandat, mais sans renforcement de ses effectifs.

Comme la plupart des engagements militaires durant la période de la guerre froide, il est impossible à ce jour de savoir exactement combien d’amérindiens ont servis durant ce conflit, mais on peut compter sur le cas du Staff Sergeant Schwerer Allen R, Comanche de l’oklahoma, Vétéran du Vietnam et de l’opération Desert Storm.

 

×