Les Anciens Combattants Amérindiens et Vétéran Autochtones Canadiens.

operation desert storm

1990-1991

 

Moderne

24 015 Engagés

7 Morts en service

 

Le 17 janvier 1991 débute l'opération « Tempête du désert ». Une coalition internationale attaque l'Irak de Saddam Hussein, coupable d'avoir annexé l'émirat du Koweit.

Cette guerre, dite guerre du Golfe parce qu'elle se déroule sur les bords du golfe Persique, trouve son origine dans la précédente guerre engagée par l'Irak contre l'Iran. Terminé en 1988, ce conflit meurtrier a laissé les deux pays exsangues.

La coalition réunit 28 pays et 605.000 hommes dont une moitié d'Américains. Elle dispose d'armes du dernier cri. Face à elle, une armée irakienne de 540.000 hommes, mal commandés et sans motivation, que la propagande occidentale présente sans rire comme la quatrième armée du monde.

La guerre-éclair se solde par plus de 200.000 morts du côté irakien dont une moitié de civils. Ceux-là sont les chiites massacrés par les milices de Saddam Hussein à la faveur de l'invasion. Ce sont également les nombreuses victimes « collatérales » des bombardements de cibles stratégiques par l'aviation occidentale.

Les coalisés n'ont à déplorer que quelques dizaines de morts, pour la plupart accidentelles (États-Unis : 65 morts et 43 disparus, Grande-Bretagne : 6 morts et 8 disparus, France : 2 morts, alliés arabes : 13 morts et 10 disparus...). Mais à moyen terme, les pertes occidentales pourraient s'avérer plus lourdes que prévu du fait de la contamination des soldats par les résidus des bombes fabriquées à partir de déchets d'uranium appauvri.

 

Malheureusement, les stéréotypes et l'ignorance ethnique des Indiens ne se sont pas terminés avec la guerre au Vietnam. Avec plus de trois mille soldats indiens stationnés en koweït pendant la guerre du Golfe, le général de brigade Richard Neal se référa au territoire ennemi en tant que pays indien. Ce terme militaire d'argot, évidemment resté des guerres indiennes des années 1800, a apparemment continué à être utilisé pendant la guerre du Vietnam et dans la guerre du golfe et a été appliqué au territoire ennemi dans n'importe quelle nation.

Les dirigeants du congrès national des Indiens d'Amérique, qui représente les gouvernements tribaux dans l'ensemble des états unis, ont immédiatement demandé des excuses de l'armée pour l'offensive, l'ignorance et commentaires insensibles. Un porte-parole du commandement militaire en arabie saoudite a expliqué que le pays indien est un terme qui a été utilisé au Vietnam pour désigner le territoire hostile, mais une porte-parole du pentagone a dit que le terme n'avait pas de définition officielle dans les manuels militaires.

Les dossiers militaires fournis par le bureau des affaires publiques du pentagone montrent qu'environ douze mille natifs américains ont servi dans le Moyen-Orient pendant la guerre du Golfe et peut-être pas moins de vingt-quatre mille servaient dans toutes les branches de l'armée juste avant le début de l’opération Tempête du désert.

Une chose qui était évidente à la télévision et la presse écrite de la guerre du Golfe, c'est qu'un nombre croissant de femmes avaient pris part aux rôles de combat et de soutien au combat, tendance qui se reflétait également dans les communautés autochtones américaines.

Une revue des journaux tribaux de l'époque révèle que les communautés tribales de tous les États-Unis ont été intensément impliqués dans des activités cérémonielles visant à honorer leurs jeunes guerriers impliqués dans les SAO et à les ramener en toute sécurité à la maison. Il était évident que le patriotisme parmi les Indiens américains était aussi fort que d’habitude.

Malheureusement, le dernier soldat tué au combat dans cette guerre était Manuel michael davila, âgé de vingt-deux ans, sioux.

 

×